Jessica LABEL, Signal / bruit

Signal - bruit - Jessica Label

Jessica Label est architecte, elle a conçu un grand nombre de logements à Paris, et est à l’origine de l’atelier d’architecture IN/ON.

Elle ne conçoit pas l’espace comme un tout unifié et s’inspire beaucoup de systèmes, comme ceux du tricot ou du jeu de go, pour étudier leurs comportements.

L’aléatoire et le ludique sont intégrés à sa recherche expérimentale qui tient compte des relations et des évolutions.

IN/On réalise des story-board, afin de prévoir les utilisations les plus probables d’un espace et d’anticiper des modes de vies futurs, comme autant de scénarios qui permettront au bâtiment d’évoluer dans le temps.

Avec Signal/Bruit, Jessica Label propose une forme programmatique originale pour visualiser des données empiriques, statistiques, locales, nationales ou mondiales en partant de la carte du département de la Seine Saint-Denis.

Il s’agit d’une méthode originale consistant à analyser les corrélations et à créer des équivalences.

Des lieux emblématiques réagissent à des questions en apportant des réponses visuelles qui prennent en compte leur spécificité (la jauge du public du Stade de France, le volume de la Basilique de Saint-Denis, le chiffre d’affaires par semaine du marché aux puces de Saint-Ouen...).

Dans le phénomène de glocalisation, les statistiques participent à l’articulation des deux pôles (l’individuel et l’universel) et mettent un semblant d’ordre dans le chaos de la complexité inépuisable de l’activité humaine.

Mais si « Les outils statistiques permettent de découvrir ou de créer des êtres sur lesquels prendre appui pour décrire le monde et agir sur lui », elles ne sont pas incontestables.

« De ces objets, on peut dire à la fois qu’ils sont réels et qu’ils ont été construits, dès lors qu’ils sont repris dans d’autres assemblages et circulent tels quels coupés de leurs genèses, ce qui est après tout le lot de beaucoup de produits. »

Signal/Bruit est une œuvre interactive qui joue sur la superposition des réseaux.

L’œuvre met en correspondance un territoire local (le département de la Seine Saint-Denis), avec des informations globales sur la culture, l’écologie, la religion...

Ces données chiffrées sont représentées par des lieux types du département (sa basilique ou l’aéroport Charles de Gaulle).

A chaque réponse, ces symboles apparaissent de manière aléatoire sur le territoire, jusqu’à le recouvrir totalement.

Signal/Bruit renvoit au rapport qualitatif entre la transmission d’une information, et son entrave par les effets de saturation. Dans cette œuvre la prolifération virtuelle de l’information se substitue à la manière de concevoir l’urbanisation d’un territoire. Contre une logique du quadrillage, l’espace s’envisage comme un réseau reliant des points les uns aux autres.